T412 – 3. L’émergence des puces RFID

  • Le système RFID est utilisé depuis plusieurs dizaines d’années, notamment pour gérer les stocks des grands magasins, les prêts de bibliothèque ou pour contrôler les accès à certains bâtiments, aux ordinateurs, et il est également employé comme système antivol[1].
  • La démocratisation de cette technologie tient principalement au fait qu’une même puce RFID peut atteindre plusieurs finalités, ce qui évite de devoir recourir à diverses méthodes coûteuses et variées[2]. Par exemple, au sein des entreprises, une puce RFID peut servir pour se déplacer de bâtiments en bâtiments ou à l’intérieur des locaux, pointer ses heures de travail et encore payer à la cafétéria ou aux automates.
  • Dans le cadre de notre recherche, l’intérêt principal pour la RFID tient à son faible coût et à la miniaturisation de la puce. En effet, la puce RFID devient à ce point minuscule qu’elle peut être intégrée pour marquer de petits objets ou des êtres vivants[3]. Avec pour conséquence, la possibilité de tracer les porteurs d’une puce.
  • En tant que technologie se perfectionnant rapidement, nous nous intéressons à son potentiel de localisation. Afin de mieux le cerner, la présente analyse se concentre sur la technologie RFID et ses possibilités d’utilisation par les autorités pénales.
[1] Arioli, Thalmann, p. 550; CNIG, p. 1; Métille, Thèse, p. 63.

[2] Métille, Thèse, p. 63.

[3] Arioli, Thalmann, p. 550; CNIG, p. 1.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *