T023 – 3. Les moyens de télécommunication

a. La découverte de la téléphonie et son évolution
  • Le mot télécommunication est employé pour la première fois en 1904 par Edouard Estaunié dans son Traité pratique de télécommunication électrique[1]. Ce terme définit “toute transmission, émission et réception à distance, de signes, de signaux, d’écrits, d’images, de sons ou de renseignements de toutes natures, par fil électrique, radioélectricité, optique ou autres systèmes électromagnétiques”[2]. Autrement énoncé, la télécommunication est un échange d’informations véhiculées par un support. Elle a un rôle unificateur en permettant à la communauté mondiale de se joindre à tout moment et en tout lieu.
  • Depuis l’invention du télégraphe de Chappe, puis du télégraphe électrique[3], la communication électronique a vécu un essor considérable: création du téléphone fixe (), développement de la téléphonie mobile (ii.) et création de la téléphonie VoIP (iii.).
i. La découverte de la téléphonie fixe
  • La transmission de la parole était un souhait inné de l’homme. Avec la découverte au XIXe siècle des phénomènes et des lois de l’électromagnétisme, la possibilité de transmettre et de reproduire la voix à distance se concrétise[4].
  • Alexander Graham Bell réalise et présente le 14 février 1876 le premier téléphone permettant de transmettre la parole à l’aide d’une ligne électrique de trois kilomètres[5]. Un an plus tard, le premier central téléphonique est inauguré dans le Connecticut permettant de desservir vingt-et-un abonnés[6]. Malgré les premiers engouements, les réseaux téléphoniques se créent, mais demandent du temps pour être fonctionnels. En outre, le délai d’attente, la connexion hasardeuse et l’indiscrétion possible sont autant de désavantages n’incitant pas les personnes à utiliser ce mode de communication.
  • Ce n’est qu’au début du XXe siècle que l’évolution et l’intégration de la téléphonie fixe s’accélère. En 1920, le Gouvernement suisse crée les PTT – Postes, Téléphones et Télégraphes – pour diriger le réseau téléphonique. Après deux années, l’entreprise met en œuvre à Zurich-Hottingen le premier réseau régional semi-automatique. Puis, en 1936, les PTT installent le premier poste téléphonique public permettant aux non-abonnés de communiquer. En 1948, un demi-million de suisses possèdent un téléphone, et, en 1956, il devient possible de joindre l’Amérique du Nord[7].
  • La croissance du téléphone en Suisse est l’une des plus exponentielles au monde[8]. La Confédération devient même en 1959, la première à se doter d’un réseau téléphonique entièrement automatisé. Puis, en 1988, avec plus de 3 millions d’abonnés, la Suisse s’empare de l’ère du numérique avec la technologie ISDN. Le téléphone se transforme en ligne à grande vitesse pour le son, le texte et les images[9].
  • Avec un taux de pénétration de 61,15 pour cent habitants suisses, la téléphonie fixe a connu son point culminant en 1995[10]. De 1996 à 2013, une perte d’environ 18% d’abonnés est recensée, s’expliquant par l’avènement de la téléphonie mobile[11].

Continuer la lecture de « T023 – 3. Les moyens de télécommunication »